Combiner les Bons Aliments…

… Ou éviter les mauvaises combinaisons!  Saviez-vous que l’association de certains aliments pouvaient anéantir vos efforts  et avoir des répercussions sur votre santé (et votre cellulite) ?

Avez-vous déjà entendu parler « d’associations alimentaires » ? Ok je m’aventure sur un sujet un peu complexe mais je vais tâcher de faire simple afin que vous puissiez mettre en pratique facilement les bons conseils présentés ci-après afin d’augmenter vos chances de réduire votre cellulite.
Une meilleure combinaison d’aliments permet d’éviter des problèmes de digestion, de réguler le transit, d’éviter une prise de poids ou permet à notre corps de mieux absorber les nutriments. Vous savez, le corps est complexe. Des tas d’hormones régulent notre « système » et le simple fait d’associer certains aliments peuvent vous gâcher la vie.

Commençons par lister les associations à éviter et voyez ce que vous faites régulièrement. Ensuite je vous parlerai des bonnes associations.

  • LES MAUVAISES ASSOCIATIONS 
    • #1 Protéines animales et féculents

    En premier lieu, une combinaison que l’on fait très souvent. Il faut éviter leur association car elle provoque des troubles digestifs souvent désagréables. En effet la digestion de l’amidon des céréales mais aussi des légumineuses et pommes de terre, ne se fait pas par la même voie que les protéines. Donc le corps va traiter en premier lieu les protéines et pendant ce temps la, l’amidon des céréales va commencer à fermenter.  En clair on évite le bon Steack/frites !

    Pour limiter ces désagréments, il est donc important de combiner vos protéines ou vos féculents avec des légumes qui vous apporteront des fibres et qui se digèrent rapidement.


    #2 Fer + café ou thé

    Une consommation excessive de café (ou de thé) abaisse l’absorption du fer. Pour limiter les pertes en fer, essayez de consommer ces boissons en dehors des repas et/ou à y ajouter des aliments riches en vitamine C pour neutraliser les méfaits des tanins.

Résultat de recherche d'images pour "steak pate"

  • LES BONNES ASSOCIATIONS

#1 Féculents + légumes

La manière dont vous consommez des glucides va jouer sur sa vitesse de digestion définie par l’index glycémique.

Exemple: Si vous mangez des pommes de terre seules dans votre repas, votre taux de glycémie va augmenter de façon brutale dans le sang. Idem si vous consommez que du pain blanc ou si vous ne déjeunez qu’avec un jus de fruit. Le sucre de ces aliments est rapidement assimilé, il y a alors stimulation d’insuline plus importante, l’hormone de stockage des graisses, et donc à terme une prise de poids.

Il est alors important de diminuer l’index glycémique d’un repas contenant des féculents et/ou des sucres rapides. Pour cela associez au cours de ce même repas des féculents et/ou sucres rapides avec des aliments riches en fibres (légumes, fruits).

Exemple : Pâtes et légumes, Riz et légumes, Pommes de terre et légumes.

Image associée

Prenons toujours exemple du petit-déjeuner, où je remarque que beaucoup de personnes ne peuvent pas se passer de produits sucrés (en général des céréales ou du pain). Ajoutez un fruit frais et surtout pas un jus de fruit (index glycémique rapide) pour ralentir l’absorption du sucre contenu à ce repas. En les associant ainsi, vous serez rassasiés plus longtemps et éviterez une prise de poids.
Sinon je vous conseil de jeter un oeil à mon article spécifique au petit-déjeuner:

 

#2 Fer + vitamine C

On trouve 2 formes de fer:

– le fer héminique que l’on trouve dans les produits d’origine animale: viandes, poissons, œufs,… Il est très bien absorbé par la muqueuse intestinale et représente 70% du fer total.

 le fer non héminique que l’on trouve dans les végétaux: légumes, céréales, légumineuses, germe de blé, oléagineux. Il est beaucoup moins bien absorbé par la muqueuse intestinale, à peine 30% du fer total.

Son absorption est meilleure lorsqu’il est accompagné de vitamine C présente dans les légumes et les fruits. Pour optimiser ses apports en fer, surtout dans l’alimentation végétarienne, il faudra donc veiller à associer au cours d’un même repas de la vitamine C (agrumes, persil, brocolis, poivrons, épinards…) aux aliments qui sont source de fer non héminique.

Pour améliorer la biodisponibilité du fer non héminique, et favoriser sa bonne assimilation, il suffit donc d’associer au cours du même repas des aliments riches en vitamines C: jus de citrons, légumes, fruits…

#3 Vitamine C + sélénium

Le sélénium est un oligo-élément qui détruit les radicaux libres (des molécules chimiques instables produites en faible quantité mais qui, en surnombre, ont un impact sur le vieillissement tissulaire ou accélèrent certaines maladies). On trouve le sélénium dans de nombreux végétaux, dans les fruits secs, les œufs et surtout dans les poissons et fruits de mer. Une carence en sélénium entraîne par exemple une accélération du vieillissement.

La vitamine C contenue dans les fruits et les légumes augmente la biodisponibilité du sélénium contenu dans ces sources alimentaires. Pour optimiser son absorption, on veillera donc à les associer à des aliments contenant de la vitamine C.

#4 Légumineuses + céréales

L’organisme a besoin de 8 acides aminés essentiels pour un apport complet de protéines. Ils sont dits « essentiels » car apportés uniquement par l’alimentation, le corps ne sachant pas les fabriquer. Les protéines végétales doivent être associées entre elles pour que les acides aminés puissent se compléter.

Dans les céréales, il manque un acide aminé: la lysine. Et dans les légumineuses, il manque un acide aminé: la méthionine.

Il faut donc associer les céréales (pain, pâtes, riz, semoule,…) aux légumineuses (haricots secs, fèves, pois chiches, lentilles,…) ou à des oléagineux (noix, noisettes, noix de cajou, amandes,…) pour bénéficier des 8 acides aminés essentiels.

Exemple : haricots secs et riz, pois chiche et semoule, lentilles et riz, haricots secs et pâtes, riz et noix de cajou.

 

 

Faire de bonnes combinaisons alimentaires, c’est moins stresser son organisme. Et oui il n’existe pas que le stress psychologique. Et rappelez-vous que le stress, qu’importe la source ou la forme, joue un rôle important dans le développement de la cellulite !

Leave a Comment