Perdre la Cellulite avec le Jeûne Intermittent

Je l’admet, j’ai découvert que récemment les bénéfices incroyables du jeûne intermittent pour perdre la cellulite et sur la perte de poids. Avant je préconisais à mes clients des méthodes éprouvées certes, qui demandaient pour beaucoup de gros efforts au niveau alimentation au départ pour rééquilibrer tout cela. Et puis j’ai enfin décidé de sauter le pas sur le jêune intermittent, après de nombreuses lectures de revues scientifiques sur le sujet. Je l’ai testé, l’ai fait tester, et les résultats sont impressionnants !

L’accumulation de déchets cause la cellulite

Le corps produit et élimine des déchets en permanence. Les déchets de l’organisme sont produits par nos cellules (origine interne), mais aussi par notre environnement (origine externe).

Les déchets d’origine interne produits par nos cellules sont entièrement naturels et essentiels à notre équilibre de santé. Ces déchets sont le résultat du renouvellement cellulaire et du travail de nos cellules pour maintenir nos organes, notre lymphe, notre sang et nos os en santé.

Les déchets d’origine externe sont générés par une alimentation encrassante, toxique, industrielle et chimique, par l’air et l’eau qui peuvent être remplis de toxiques, par le stress ainsi que par le manque de mouvements de notre corps et donc d’activité physique.

Ces déchets sont transportés par la lymphe dans des ganglions lymphatiques, présents dans tout le corps, mais principalement, dans le cou, le thorax, les aisselles, les aines et l’abdomen. Ces ganglions lymphatiques ce sont des sortes d’usines de traitement des déchets. Des bactéries traitent cela pour assainir le corps. Ensuite tout est redirigé soit dans le sang, soit vers les « émonctoires », qui sont les organes d’élimination des déchets vers l’extérieur ( je ne vous fait pas de dessin ). Ce sont donc les intestins (selles) et les reins (urine), mais aussi le foie (bile), les poumons (co²) et la peau (sueur, sébum).

Et que se passe t-il lorsque le corps accumule trop de déchets? C’est à dire lorsque les ganglions lymphatiques sont saturés? Le corps mets en place un système de régulation d’autres organes, une sorte de mode veille. C’est ainsi que différents symptômes peuvent apparaître et cela diffère des personnes. Citons par exemple une mise en veille de la glande thyroïde, de la glande surrénale etc… Et cela en cascade amène d’autres symptômes comme la frilosité, le stockage des graisses, la fatigue, la baisse de moral, la baisse du système immunitaire et…. LA CELLULITE !
Et oui, la priorité pour votre corps étant d’éliminer ces toxiques, il doit mettre plus d’énergie ici que pour d’autres fonctions.

L’alimentation moderne: grande source d’accumulation de toxines

Si vous mangez actuellement entre les repas, vous pensez probablement que ce n’est pas si grave pour vous. Mais çà l’est. Vous montez automatiquement les montagnes russes de sucre dans le sang. Par définition, vous ne déstockez pas vos cellules graisseuses. Elles sont emprisonnées par une hormone qui s’appelle l’insuline, qui transforme le sucre dans le sang en graisse. Et l’insuline tant qu’elle est en activité, bloque le verrou des cellules graisseuses pour ne pas qu’elles soient utilisées. Donc, si vous ne gardez pas ces précieuses graisses en circulation, vous creusez prématurément votre propre tombe, vos articulations ne seront pas aussi bien lubrifiées, votre corps stockera les toxines et vos émotions joueront aussi aux montagnes russes. (faible activité thyroïdienne, baisse de moral, de libido, fatigue, énervement, etc…)

Si vous stockez des graisses, vous ne pouvez pas déstocker en même temps !

En clair, si vous prenez plusieurs repas par jour plus des collations, il faut absolument faire attention à ce que vous mangez et surtout réduire les glucides (tous types de sucres jusqu’au féculents). Car c’est eux qui font monter l’insuline en pics. Je vous le rappelle: l’insuline c’est l’hormone du stockage ! Alors comment faire pour que vous produisiez moins d’insuline, sans faire de régime, sans trop se priver ? Existe t-il un mode d’alimentation qui permettrait de mettre en action des hormones qui, au contraire, favorisent la libération des graisses, qui déverrouillent les cellules graisseuses ? Existe t-il un mode d’alimentation qui fait en sorte d’éviter l’accumulation des déchets responsable de la cellulite ? OUI.

PS: pour avoir un évaluation gratuite de votre alimentation, mais également de votre hygiène de vie en général, faites le bilan forme et hormonal gratuit ici.

Améliorer la circulation lymphatique avec le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent intervient comme un accélérateur d’élimination des déchets et de détoxication de l’organisme. Le jeûne intermittent déclenche le mécanisme d’autophagie. Il consiste à éliminer certaines parties endommagées de la cellule en les recyclant et ainsi régénérer celles qui sont abîmées. Ce processus engendre un grand nettoyage de l’organisme vis-à-vis des polluants accumulés dans notre corps ainsi qu’une reconstruction des parties endommagées. Ce phénomène d’autolyse est particulièrement efficace si le jeûne intermittent sec ou hydrique se prolonge dans le temps (plusieurs semaines, plusieurs mois ou toute la vie !) Il est aussi d’autant plus efficace s’il est soutenu par une activité physique qui permet la fluidification des liquides, le massage des organes et l’extériorisation des déchets grâce à nos émonctoires (notamment avec la transpiration par l’émonctoire peau qui est très grand !) L’hydrologie, les massages, les huiles essentielles ou encore le sauna soutiennent aussi la détoxication. Bien sûr, plus notre alimentation sera hypotoxique (référence aux travaux de Jean Seignalet : sans gluten, sans lait animal et sans maïs), naturelle et biologique, plus le travail d’autolyse et de régénération de l’organisme aura lieu.

Ceci nous amène à la Loi de l’homéostasie : réduire le travail de digestion pour orienter l’énergie vers les organes à guérir

Loi de l’homéostasie : “Tout système laissé à lui-même en l’absence de perturbation extérieure revient spontanément au bout d’un certain temps à son état d’équilibre (qui est un état de pleine santé, de joie, et d’abondance, si on revient à l’humain), ceci au travers de multiples processus régulateurs.”

(Claude Bernard)

Moins on mange, plus le travail de régénération du corps pourra se faire !

La digestion accapare 50 à 90% de notre énergie selon les personnes et les pathologies. Vous est-il déjà arrivé de vous endormir ou d’être complètement amorphe après un repas? Oui et c’est normal ! Vous luttez du mieux que vous pouvez mais votre corps est épuisé, vidé de son énergie qui était entièrement utilisée pour la digestion. De plus, l’être humain de la société dans laquelle nous vivons mange tropBeaucoup trop. Le fait de manger autant dans la journée (au minimum 3 fois) génère dans notre organisme un stress (puisque non façonné pour recevoir autant) et une digestion incessante. Certains aliments (surtout les aliments transformés et chimiques) mettent plusieurs heures à être digérés. Ce qui nous donne la logique suivante : je n’ai pas fini la digestion du dernier repas qu’une nouvelle digestion doit s’enclencher avec celle du repas suivant ! Le travail digestif et donc de l’organisme tout entier ne s’arrête jamais.

Par conséquent, le corps ne dispose alors pas de moments rien qu’à lui pour activer son système de nettoyage. Le processus d’autoguérison est inhibé et ne peut pas avoir lieu. C’est ainsi que les maladies peuvent voir le jour.

Il est d’ailleurs intéressant d’observer notre sensation de faim lorsque nous attrapons une maladie saisonnière comme une grippe ou une gastro. Notre faim est souvent absente et tout aliment a tendance à nous dégoûter ! Nous mangeons alors beaucoup moins. Il en va de même pour les animaux qui ne s’alimentent pas lorsqu’ils sont maladesLeur organisme a pour objectif d’éviter une perte d’énergie dans la digestion alors qu’un travail de guérison bien plus important est à réaliser. L’instinct de survie est alors très perceptible. C’est à ce moment-là que l’on peut se rendre compte à quel point notre corps est magnifiquement bien fait. Notre corps reprend ses droits ! Comme notre corps active le processus de guérison et d’élimination des déchets, une énergie importante lui est alors demandée. Préférant se consacrer à nous protéger grâce son instinct de survie, nous n’avons pas faim et évitons ainsi un travail de digestion très énergivore. Notre énergie peut ainsi aller ailleurs que dans notre digestion, à savoir dans notre guérison et la remise en route de notre système corporel ! En diminuant le nombre de repas dans la journée, le processus de nettoyage, de reconstruction et de régénération peut alors avoir lieu. Durant cette période de repos digestif, notre organisme peut prendre le temps de se reconstruire et guérir ses blessures. Merci l’homéostasie !

La pratique du jeûne intermittent induit un travail digestif moins important que si nous prenions au minimum 3 repas par jour puisqu’il consiste à ne pas manger une partie de la journée offrant ainsi au corps un repos digestif. Cette énergie qui n’est pas utilisée pour la digestion des aliments est alors redirigée vers les parties du corps qui nécessitent un travail de régénération, de renouvellement cellulaire ou de guérison.

Comment mettre en place le jeûne intermittent pour perdre la cellulite ?

Bon, il existe différentes façon de pratiquer le jeûne intermittent selon votre mode de vie, vos envies, vos sensations. Les variables peuvent être le nombre d’heures de jeûne, le nombre de jours. Je vais vous expliquer l’idée générale.

  1. Vous ne prenez pas de calories entre les repas, même les calories liquides. (vous pouvez boire bien sûr mais uniquement de l’eau, café sans sucre ou infusions sans calories type thé vert)
  2. Vous jeûnez pendant une durée de 13 à 23 heures entre votre dernier repas de la journée et votre premier repas du lendemain. Seize heures est préférable pour reposer votre système digestif et ramener les tissus adipeux plus profonds dans la circulation cellulaire. 16 heures de jeûne sont également plus faciles pour une efficacité quotidienne et fonctionne une fois que vous avez compris le principe.

Vous pouvez lire cette brève liste de recommandations et penser: «Mais c’est trop difficile pour moi». Vous avez surement des habitudes que vous ne pensez pas pouvoir changer. Votre corps est totalement habitué à prendre plusieurs repas par jour. Et puis depuis toute petite on vous a dit de ne surtout pas sauter de repas alors c’est ancré en vous. Mais force est de constater que cela nuit à votre santé…

Le jeûne intermittent n’est pas un régime

C’est TRÈS important. Même si vous restreignez la période où vous pouvez manger, vous pouvez bien vous alimenter pendant celle-ci. Idéalement: 16h de jeûne incluant la nuit, où vous pouvez boire de l’eau ou café/thé vert sans sucre, et 8h ou vous prendrez 1 gros ou 2 bons repas sans forcément vous restreindre. Et ça à changer ma vie et celles de nombreux de mes clients ! Cependant il est possible de noter une petite baisse calorique sur la journée. Mais elle n’est pas perçue comme telle par votre cerveau.


Concrètement comment ça ce passe?
Je finis mon dernier repas à 20h, je peux donc manger le lendemain à midi. On vous a dit que c’était mauvais de sauter le petit-déjeuner ou de sauter un repas? Faux. Nous ne sommes pas programmés pour manger à longueur de journée. Depuis combien de temps avons-nous accès à de la nourriture en abondance sans la cultiver sois-même, la cueillir ou la chasser? 80 ans tout au plus? Qu’est-ce que 80 ans comparé aux milliers de générations qui nous ont précédées ? Notre corps n’a pas pu s’adapter à ce nouveau style de vie. Donc avec une alimentation en surabondance, il stocke sans savoir quoi faire de cette accumulation de nutriments.


Vous avez peur de ne pas tenir le coup en sautant le petit-déjeuner?
Alors je vous pose une question: Combien de fois avez-vous eu un coup de barre EN PRENANT votre petit-déjeuner. Souvent non? Le petit-déjeuner contient souvent du sucre. Avec le pic d’insuline en milieu de matinée c’est baisse de forme assurée, fatigue et envie de grignoter. Moi je fais du sport tous les jours. Avec mes clients en cours particuliers, je cours, je donne des cours de fitness collectifs et ce, dès le matin. Aucun problème ! Pas de fringale, je me sens léger et bien. J’ai assez de réserves de mon bon repas du dîner de la veille, et mon corps va chercher l’énergie en circulation qui a été destocké car l’insuline n’est pas secrétée.
il peut m’arriver de ressentir « la faim » vers 9h, mais ça passe assez rapidement. Finalement je m’aperçois que c’est une réaction psychologique due à mon passé, mes routines depuis tout petit de manger un petit déjeuner. Le cerveau s’habitue aux choses de la vie et il faut du temps pour se débarrasser de ces habitudes. Mais physiquement, je n’ai pas besoin de manger le matin.


Si on saute le petit déjeuner, on réduit ses calories sur la journée? NON
C’est l’erreur à ne pas faire !!! Ce n’est pas un régime mais un mode d’alimentation en terme de TEMPS. Sur la période de 8h VOUS DEVEZ manger ce dont vous avez besoin. Ni plus, ni moins. L’avantage est que vous n’avez plus trop à vous soucier quoi manger. La période de jeûne me faire reprendre conscience de ce que mon corps à besoin. Il va me diriger plus facilement vers les nutriments dont j’ai besoin. Alors qu’avant j’étais très attiré par le sucre, je le suis de moins en moins. Plus envie de viennoiseries le matin par exemple. Bon je l’avoue je garde toujours mon chocolat avec mon café après le repas de 13h et un dessert au déjeuner et dîner. Mais même avec ça, je continue à garder un taux de masse grasse faible ! Donc je peux me faire plaisir sans prendre du gras. Je peux me permettre de me lacher le week-end sans avoir peur de prendre 2 kg le lundi ! Et ça c’est top.


Faut-il faire ça tous les jours ?
Si vous le pouvez ! Il est conseillé de le faire au moins 3 fois dans la semaine pour en retirer des effets bénéfiques. Mais déjà 1 ou 2 pour commencer c’est déjà bien. Moi je le fais la semaine.


Peut-on garder le petit-déjeuner et sauter le dîner ?
Oui tout est possible ! Adaptez selon votre mode de vie. les seules règles sont:
– Avoir environ 16 heures de jeûne, (13 à 15h pour les débutants ; 16h et plus si possible)
– Manger normalement sans restrictions pendant sa fenêtre alimentaire (8h si vous faites 16h de jeûne).


Que faire s’il n’y a aucun changement ?
Voici quelques pistes: Diminuer les sucres, agrandir un peu plus votre période de jeûne (17h au lieu de 16), Faire 1 fois dans la semaine un jeûne plus long de 23h (1 seul repas).

Y a t-il d’autres modes de jeûne intermittent ?
Bien sûr ! Vous pouvez 2 jours par semaine jeûner 24h et manger normalement le reste de la semaine. Ceci est un exemple.

J’espère que cet article vous aura convaincu d’essayer le jeûne intermittent. C’est en tout cas ce qui a permit à de nombreuses personnes d’enfin retrouver le corps qu’elles souhaitaient tout en garantissant une meilleure santé, hommes et femmes confondues…

Cliquez ici si vous souhaitez savoir comment vous débarrasser de la cellulite rapidement et naturellement en réalisant un bilan forme et hormonal:

One Thought to “Perdre la Cellulite avec le Jeûne Intermittent”

  1. […] calorique en montant des escaliers par exemple. En combinaison avec une alimentation saine (comme par exemple le jeûne intermittent), vous verrez des résultats rapidement en quelques […]

Leave a Comment